Traitement aromatique naturel pour maladie de Lyme

IMG_0361

La maladie de Lyme en France (Boréliose) est un veritable problème parce que non seulement elle est mal diagnostiquée, mais est très mal soignée.

Cette maladie transmise par des tiques porteuses de la bactérie Borrelia Burgdorferi est de plus en plus révélée en Alsace et dans le Centre de la France grâce au grand nombre de forêts humides qui vivent dans ces régions.régions touchées

Pour vous donner une idée, on estime à 12 ou 15000 les cas déclarés en France, ce qui n’est pas exhaustif car nombreux sont ceux qui ignorent qu’ils ont cette maladie.

Des symptômes communs à d’autres maladies plus connus

En effet, si la piqure n’a pas été détectée et soignée dans les jours qui suivent, l’infection évolue et provoque des symptômes qu’on attribuera à d’autres maladies chroniques telles que

  • Syndrome de fatigue chronique
  • Fibromyalgie
  • Sclérose en plaque
  • Lupus
  • Maladie de Parkinson
  • Arthrite rhumatoide
  • Dépression/ Anxiété
  • Maladie d’Alzheimer

 

La maladie de Lyme est souvent ignorée

Il n’est pas rare que les malades soient baladés de médecins en spécialistes avant de tomber sur celui qui aura la présence d’esprit de recouper les symptômes avec ceux de la maladie de Lyme.

Il faut dire que la tique est parfois bien difficile à trouver car elle peut transmettre la bactérie à n’importe quel stade de sa croissance, depuis la larve jusqu’à l’insecte.tic lyme

Donc, non seulement la tique est difficile à détecter, mais les médecins n’ont pas souvent le réflexe d’y penser, souvent par méconnaissance de la maladie et de ses symptômes, les tests dont ils disposent ne sont pas fiables, ce qui ne facilite pas sa détection.

Non soignée, la maladie progresse en problèmes plus graves potentiellement mortels, et si elle est identifiée, la France n’a que des antibiotiques à offrir, qui eux non plus n’offrent pas une solution radicale.

La maladie de Lyme, sexuellement transmissible

Ici, aux Etats-Unis, de nombreux médecins spécialisés dans le traitement de la Boréliose vont même jusqu’à penser que l’infection peut être passée d’une personne infectée à une autre par contact sexuel de même que du placenta vers le bébé, in utéro.

Les symptômes :

Le premier symptôme de la maladie de lyme peut être une irruption étendue qui peut ressembler à un œil de bœuf. maladie de lyme

 

Cette irruption peut persister de 3  à 5 semaine après la transmission de la maladie et peut avoir un diamètre allant de 2 à 24 cm.

Parallèlement, d’autres symptômes peuvent s’ajouter :

  • Des douleurs articulaires,
  • des frissons,
  • de la fièvre
  • et de la fatigue.

Au fur et à mesure de l’évolution, les symptômes vont évoluer en

  • fatigue sévère,
  • cou douloureux,
  • insensibilité des extrémités avec parfois des picotements,
  • des maux de tête,
  • les articulations douloureuses qui enflent,
  • des déséquilibres cardiaques et cognitifs.

Il faut savoir que si elle est détectée assez tôt, les antibiotiques peuvent complètement guérir une infection aiguë de maladie de Lyme.

Par contre, si la bactérie voyage dans la circulation sanguine et colonise de nombreux tissus du corps, son traitement sera d’autant plus compliqué.

Le dépistage de la maladie de Lyme

Concernant le dépistage, Christian Perrone, chef du département des maladies infectieuses à Garches reconnaît que la sérologie n’est pas suffisante pour diagnostiquer la maladie de Lyme.

En fait, le test ELISA qui est utilisé en France, ne prend pas en compte la découverte des nouvelles souches de la maladie.

Et personne ne vous prescrira des antibiotiques sans la confirmation de l’infection…

 

Agir, malgré le doute

Dans le doute, quoi faire ?

Voici ma suggestion :

Les huiles essentielles sont de puissants agents anti-bactériens, capables de s’attaquer à des bactéries résistantes aux antibiotiques comme un staphylocoque doré. Mais surtout, elles ont l’avantage de ne pas fonctionner comme un médicament et ne vont pas provoquer de déséquilibres collatéraux comme c’est le cas avec une forte antibiothérapie, qu’on ne va pas vous donner si vous êtes bien portant.

Alors, en cas de doute, vous pouvez, sans hésitation, mettre toutes les chances de votre coté en adoptant un traitement fortement anti-bactérien entièrement naturel, donc sans conséquences graves, et rien à regretter  si finalement votre infection n’était pas due à la maladie de Lyme.

Vous n’avez rien à perdre, et tout à gagner. Au pire, vous profiterez simplement des autres propriétés équilibrantes des huiles qui entrent dans la composition du traitement…

 

Le traitement aromatique de la maladie de Lyme

thymus vulgaris

Il existe un médicament très efficace que l’on donne à ceux chez qui l’antibiotique n’a pas agit : c’est le Tic Tox, vendu en Allemagne.

En Juin, Principes de Santé en parle dans un article sur la maladie de Lyme et nous révèle les principaux ingrédients actifs du Tic Tox, interdit en France.

Mais rien ne vous empêche de vous préparer votre mélange maison….

Ce que je vous propose est une crème antibactérienne- antiparasitaire (pour adulte) à appliquer sur la région à traiter, et des suppositoires pour travailler en interne.

C’est tout simple à préparer.

La crème antibactérienne et antiparasitaire :tea tree

Il vous faut un pot de crème vide qui contienne 100ml.

Vous le remplissez pour moitié de gel d’aolé véra et d’huile de Tamanu.

Puis vous lui ajoutez :

  •  5 gouttes d’HE de Satujera Montana
  • 15 gouttes d’HE de Thymus vulgaris à linalol
  • 30 gouttes d’HE de Cymbopogon martinii
  • 30 gouttes d’HE de Melaleuca alternifolia
  • 20 gouttes d’HE d’Origanum majorana

Mélangez bien et étalez aussi souvent que vous voulez sur la lésion.

 

Suppositoires (à partir de 10 ans) :suppos

Dans un sachet congélation, versez 100 ml d’huile de coco non raffinée, bio.

Faites y tomber :

  • 40 gouttes d’HE d’Origanum majorana
  • 50 gouttes d’HE de Melaleuca alternifolia
  • 10 gouttes d’HE d’Eugénia caryophyllus

Fermez le sac et mettez au frais le temps que l’huile de coco raffermisse.

Il vous suffit d’en couper des morceaux, d’en prélever un et de l’utiliser comme suppositoire le soir avant d’aller au lit, à raison d’un tous les soirs pendant deux semaines ou jusqu’à l’amélioration des symptômes.

Ce sont des dilutions pour adulte. Pour un enfant ou un bébé, appliquez les ratios de dilution décrits dans le mode d’emploi des huiles essentielles.

 

Pour protéger un animal ou un humain des tiques, porteurs ou non de Lyme, une formule à pulvériser un peu partout (sauf sur les zones sensibles)

1/4 litre de vinaigre blanc,

1/2 litre d’eau,

2 cuil à soupe d’huile d’amande douce,

20 gouttes d’HE essentielle : citron, eucalyptus radiata, menthe poivrée (panachées si possible)

Bien secouer et pulvériser sur les vêtements, les animaux (dos, pattes, ventre)

 

vignette coaching S

Inscrivez-vous au Club Equilibre Naturel!

 

Incoming search terms:

  • phytothérapie lyme
  • creme anti bacterienne anus
  • HUILE ESSENTIELLE CONTRE BORELIA
  • huiles essentielles et lyme
  • la maline suppositoire et mycouse vaginale
  • lyme huiles essentielles
  • lyme traitement naturel préventif
  • traitement de la borelia par les huiles essentielles chez le chien
40 Discussions on
“Traitement aromatique naturel pour maladie de Lyme”
  • Bonsoir Cécile,

    Je ne connaissais pas cette maladie ou plutôt le mot «lyme» me disait vaguement quelque chose.

    Comment une bestiole aussi dangereuse peut-elle vivre en France? Si c’est le cas, elle doit bien se retrouver ailleurs. Au Québec, nous avons beaucoup de forêts dans le Grand Nord, surtout des conifères, mais aussi des forêts de feuillus et c’est humide ici. On se plaint toujours de l’humidité. S’il fait chaud et on met ça sur le compte de l’humidité. S’il fait froid, c’est encore à cause de l’humidité.

    Et je n’ai pourtant jamais entendu parler de quelqu’un ici qui souffrait de cette maladie.

    Il me semble que ce qui apparaît sur la peau, d’après la photo, est assez particulier pour qu’un médecin un tant soit peu compétent puisse identifier cette maladie et qu’il tombe «pile poil» sur le diagnostique… Non, mais as-tu vu le «bull’s eye» que ça donne? Il me semble que c’est assez singulier…

    Je vais passer mon tour pour cette recette, mais lorsque tu parles de gel d’aloe, est-ce qu’on peut utiliser le gel buvable (j’en ai!)?

    Amicalement,

    Sco!

    • Ma chère Sco!, le gel d’aloé de la recette sert de support à des huiles essentielles. Le gel buvable ne va pas donner le même effet…
      Bises,
      C.

  • Bonjour Cécile

    Comme Sco! ce nom me disait vaguement quelque chose et je me demande s’il y en a ici au Portugal question humidité c’est normal puisque nous sommes vraiment à côté de la mer ce qui m’étonne c’est que comme d’habitude on fait tout un battage à propos de certains trucs comme le cholestérol et les vaccins par ex parce que les laboratoires sont derrière alors que cette maladie fait des ravages pratiquement en tout impunité.

    Je vais partager sur FB

  • Bonjour Cécile,

    Ayant chat et chien je suis vigilante à propos des tiques et les protège en conséquence, car pour eux la tique peut-être mortelle.
    Je savais également qu’une piqure pouvait provoquer cette maladie chez l’homme. Mais ce que je ne comprends pas c’est qu’on peut ne pas se rendre compte qu’on est soi-même piqué par une tique ? Car ces charmantes petites bêtes s’accrochent bien le temps de pomper notre sang et ne tombent pas d’elles même.

    Ensuite si l’on va voir son docteur pour les symptômes que tu décris il peut faire le rapprochement, non ?
    Y a t’ils des tests préventifs à faire quand on a été piqué pour détecter ce risque de maladie ?

    Bien amicalement,
    Christine

    • Je sais, on se demande vraiment comment cette maladie n’est pas identifiée plus tôt lorsque l’on voit le Bull’s eye que ça fait sur la peau…mais en fait, il n’est pas toujours aussi “beau” que celui de ma photo…et de nombreux toubibs ignorent ce qu’il veut dire..
      Coté tests, comme je le disais, ils sont vieux et ne couvent plus l’étendue de toutes les souches de Lyme. C’est pour cela que je suggère de faire le traitement aromatique en cas de doute, car il ne fera pas de mal, donc on ne prend aucun risque, on agit, et c’est mieux que d’attendre les complications.

  • Bonjour Cécile,
    Ce n’est pas la première fois que j’entends parler de cette maladie étrange et si difficilement détectable.
    Penses-tu qu’elle puisse se développer surtout sur des terrains fatigués et que des personnes qui ont une bonne hygiène alimentaire peuvent y échapper ?
    A bientôt !

    • Tu sais Bernadette, je crois qu’en ce qui concerne cette saleté, on ne passe pas au travers. Par contre, notre immunité va jouer un grand rôle dans la gravité des symptômes et la période de récupération, ça c’est sur.

  • Bonjour Cécile
    Très astucieux. comme traitement ; je me posais juste une question : au lieu des suppositoires qui sont quand même longs à préparer n’ y a t-il pas moyen de recourir à des huiles essentielles. à prendre par voie buccale et qui remplaceraient les antibiotiques?

    Amitiés

    Jankne

    • Tu sais Janine, c’est très rapide de préparer un suppo, et ça a l’avantage d’aller directement là où tout ce passe : les intestins…
      Je suis contre la voie buccale : les Huiles doivent subir la digestion, il y a souvent des renvois, tout le monde ne les supporte pas, il y a des tas de contre-indications qui n’existent pas par la peau et avec les suppos.
      Mes traitements sont hyper efficaces sans faire avaler les huiles. Autant en profiter…

  • bonjour la recette des suppositoires est vraiment intéressante, pourrait on l’utiliser contre la mycose vaginale ???????? Si oui quelles huiles essentielles utiliser ? Merci

  • Bonjour, je teste votre traitement (atteint par lyme depuis des années).
    Une question : concernant le dosage, quel poids ou volume exacte doit faire un suppo ?
    Un problème : lorsqu’on tue ces petites bêtes, (apparemment) il y a accumulation de toxines dans l’organisme et du coup apparition de symptômes, frissons, fatigue, troubles cognitifs. Que puis-je faire contre ça ?
    Un grand merci pour votre aide 😉

  • Bonjour
    Merci pour cet article très interessant.
    Cher Jean, auriez vous l’aimabilité de nous (me) tenir au courant des résultats de cette solution naturelle proposée? Merci d’avance

    • Bonjour,
      Je viens tout juste de commencer ce mois ci (déc 2013), quelques signes positifs mais je préfère attendre avant de me prononcer. Pour ma part, étant atteint depuis longtemps, je pense qu’il faudra plus de 2 semaines… a suivre !

  • bonjour et merci pour votre article.

    peut-on utiliser de l’huile d’olive bio à la place de l’huile de coco ?

    • Chère Anne, ces deux huiles ne sont pas vraiment interchangeables…elles sont par contre complémentaires. Leurs propriétés se complètent.

  • Bonjour, mon cheval a cette maldie et est touché dans les articulations, les antibiotiques ne fonctionnent pas , pensez vous qu il est possible de faire un mélange d huiles essentielles que je pourais lui faire avaler ? ou autre chose …. le temps presse il est vraiment tres mal … merci d avance

  • Bonjour ,

    Pourriez -vous me dire où et dans quel délai serait-il possible possible de se procurer cette crème antibactérienne- antiparasitaire (pour adulte) à appliquer , et les suppositoires.

    A noter que je me trouve en Belgique.

    Bien cordialement,

  • Bonjour,
    Nous venons de découvrir un érythème migrant sur notre garçon,
    est-ce un traitement possible pour un enfant de 3 ans et demi?

    Merci beaucoup, nous sommes un peu déstabilisés
    Arnaud

  • Bonsoir Cécile,

    Je m’intéresse à l’aromathérapie depuis plus d’un an et ai commencé à m’en servir pour moi et autour de moi, en amateur éclairé, pour ainsi dire.

    Juste une question : la Girofle, clous, a une haute teneur en phénols. N’est-elle pas irritante, dans ce cas, en administration par voie rectale ? Ou le dosage que vous indiquez réduit-il complètement le risque d’irritation ? Merci d’avance, cette question me préoccupe !

  • Cher Alain,
    Bienvenue sur CEN! Vous avez raison, le girofle est un irritant, à condition de ne pas être frotté sur la peau! Et vous remarquerez que sa dilution est plutôt élevée dand cette préparation. Tout est dans la dose!

  • Si mon calcul est bon, nous sommes à 0,2% de Girofle dans la préparation donc oui, tout est dans la dose :) Vous me permettez deux questions supplémentaires ?

    Pourquoi l’huile de coco en vecteur / excipient, plutôt qu’une autre HV, comme Avocat ou Germe de Blé par exemple ?

    Certains liens sur vos articles ne fonctionnent pas : l’art Tao de bien manger, et le dossier sur le Foie. Est-ce mon navigateur Internet ?

    Merci. Votre site est passionnant, en tous cas !

  • Pour traiter la piqure extemporanément, un mélange en part égales d’HE d’origan et de girofle suffit. Ajouter à environ 5 ml du mélange 50 ml du gel ou d’une huile légère. Je trouve la formule indiquée en goutte excessivement légère. Il ne faut pas hésiter à cartonner un peu plus. Pour le reste voyez mon blog. J’ai un texte de synthèse en préparation. l’Elisa est à jeter, il faut le faire prescrire pour le cas où il serait positif donnant droit au rembousement du Western Blog. le seul valide est celui de all diag. me demander l’adresse des labos qui le prtiquent.

  • Bonjour,
    Atteinte de lyme depuis 5 ans, merci pour ces deux recettes; même question que Jean : quelle quantité pour chaque suppo? c’est à dire en combien de doses environ divise-t-on les 100 ml d’huile de coco? ce serait important de le savoir pour pouvoir ajuster les doses et les effets. c’est pas trop la même chose si on divise la préparation en 4-5 doses, qu’en dix ou plus, surtout pour l’origan. Et je préfèrerais doubler des petites doses, plutôt qu’en avoir une trop forte. Merci d’avance pour la réponse !
    Bonne journée

    • Il vous suffit de suivre les règles de dilution que je donne dans le mode d’emploi des huiles : 5 gouttes pour 5 ml. Donc, vous adaptez vos gouttes d’HE en fonction de la quantité d’huile de coco

  • merci, oui, je comprends, mais ma question portait plus sur quelle est la taille d’un suppositoire, c’est à dire les 100 ml de coco, en combien de parts je les divise pour obtenir un suppo qui corresponde à la posologie de 1 par soir?
    merci

  • Sur 100 ml vous avez de quoi faire! Essayez de conserver la taille normale d’un suppo. IL n’y a pas de risque de surdose à ce niveau de dilution. Essayez avec une taille confortable pour vous.

  • Bonjour ,

    atteinte de cette satanée maladie,
    les pouvoirs publics , le ministre de la santé etc etc … que sais je On apparemment tout stopé , cette maladie ne sera jamais reconnue en France comme elle l’est en Allemagne en Amérique, mon médecin que j’ai vu vendredi 27février, m’a dit il va falloir encore patienté 2-3 ANS , pour peut être espérer quelque chose, c’est une honte, même quand je pouvais être soignée je n’étais pas remboursée, un traitement à prendre tout les 10 jours et qui vous revient à 47€ à chaque fois pour mon budget ce n’était même pas envisageable …!!
    Alors les plantes , j’ai du mal à croire qu’ils puissent avoir un effet bénéfique , car pour moi c’est mes deux bras , avant bras, mains et épaules qui sont touchés, les douleurs me réveillent la nuit que faire;ce sera des tombereaux de plantes , d’huile qu’il va me falloir
    merci

    • Chère Sylvette,
      Malheureusement les huiles essentielles ne sont elles aussi pas remboursées! Mais sont très très puissantes…et surtout, ont l’avantage de ne pas vous intoxiquer, ce qui est le cas des produits que vous avez pris jusqu’ici. Essayez..vous n’avez rien à perdre.

  • Bonjour,

    J’ai trouvé votre article très intéressant et vous en remercie. Nous sommes persuadés que mon mari a la maladie de Lyme mais malheureuseument, les médecins ne l’ont pas détecté. Mon mari s’est fait piquer par une tique en mai 2014 et a essayé un traitement à base d’argent coloïdale ainsi que des huiles essentielles. Malheureusement, les douleurs sont revenues et ne sont jamais vraiment parties. Nous avons fait les suppositoires en espérant avoir fait juste. J’ai acheté de l’huille de coco mais ce n’était pas liquide. J’ai donc malaxé dans le sac de congélation les huilles. Est-ce correct? ou fallait-il faire fondre l’huile de coco? J’ai suivi exactement les quantitées indiquées soit 100 ml d’huille de coco et en tout 100 gouttes des trois huilles essentielles. Cela nous fait environ 20 suppositoires en faisant une forme normale. Est-ce correct? Cela fait la 2ème fois qu’il prend le suppositoire et mon mari me dit que cela lui brûle à l’intérieur de l’anus et qu’il est “chamboulé” à l’intérieur. Du coup, il s’inquiète du mal que cela pourrait lui causer en plus. Je vous remercie pour votre réponse. Avec mes meilleurs messages. Cendy

    • Cendy, vous pouvez faire fondre l’huile de coco. Si votre mari est très sensible, réduisez les huiles de moitié (ou ajoutez de l’huile de coco au mélange)

Leave A Comment

Your email address will not be published.