November 26, 2014

Diabète de type 2 : l’aromathérapie holistique peut vous aider

 

diabète

Vous savez peut être que le diabète de type 2 est une maladie très astreignante qui requiert la prise de nombreux médicaments, ainsi qu’éventuellement, des injections d’insuline quotidiennes, un équipement pour contrôler le sucre dans le sang, de fréquentes visites chez le docteur et tout un tas d’éventuelles complications allant de l’opération à cœur ouvert jusqu’à l’amputation et la dialyse.

Bref, les occasions de voir son corps s’endommager sont multiples avec le diabète 2, mais la bonne nouvelle est que, traité à temps, il peut être contrôlé sans prendre de médicaments.

Et c’est bien là le propos de ces pages.

 

Les chiffres du diabète

Tout d’abord, sachez que, selon l’association américaine de diabète, environ 1/3 des personnes atteintes de diabète l’ignoreront jusqu’à ce que les symptômes soient criants et évidents.

En France, sur les 3 millions de diabétiques, 90% souffrent de diabète de type 2, mais on estime à 500 000 ceux qui en sont atteints sans le savoir, ce qui n’empêche pas ces chiffres d’augmenter de 3.2% tous les ans.

Et pourtant, on sait d’où il vient et comment le soigner, alors?

Contrairement au diabète de type 1 qui est une maladie auto-immune et qui ne concerne que 5 à 10% des personnes atteintes de diabète, le diabète de type 2 est le plus commun et se manifeste de façon insidieuse suite à une mauvaise hygiène de vie (mauvaise nutrition, excès de poids, manque d’exercice) mais il atteint aussi les personnes qui y sont prédisposées par leur race (latinos, indiens, africains-américains, asiatiques-américains) et leur hérédité.

 

Le diabète gestationnel de son côté est une maladie qui se développe pendant la grossesse et qui affecte environ 4% des femmes enceinte. La plupart du temps, tout redevient normal après l’accouchement, mais on a remarqué que ces femmes là auront une prédisposition à développer un diabète 2 plus tard dans leur vie.

 Le diabète 2 touche de plus en plus de jeunes.

A l’origine une maladie pour les adultes dans la cinquantaine, aujourd’hui de plus en plus d’adolescents et d’enfants en sont atteints, principalement à cause de leur mauvaise alimentation et de leur manque d’activité physique.

Un ado, aujourd’hui, passe plus de temps la bouche pleine de cochonneries vautré devant un écran qu’il y a 30 ans…et ça se voit.

Les symptômes du diabète

Qu’y a-t-il d’alarmant à avoir

  • soif, nuit et jour (surtout quand on se gave de boissons sucrées…) et d’avoir continuellement besoin d’uriner,
  • de ne pas vraiment percevoir le goût sucré,
  • une faim qui augmente, alors qu’on ne grossi pas,
  • on souffre de multiples petites infections de la peau des gencives, de la vessie qui récidivent et cicatrisent mal,
  • les mains et les pieds s’engourdissent, on a facilement “des fourmis”.

 

Le diabète facile

Et puis surtout, on vit le petit scénario suivant :

Bien installé devant une émission de télé ou l’ordinateur, on grignote gaiement un paquet de biscuits fourrés.

Ces biscuits issus de la grande distribution ne sont qu’amidon et sucre. Ils vont très rapidement être transformés en glucose dans l’estomac. Ce glucose va être versé dans la circulation sanguine à travers la paroi intestinale et va instantanément élever le taux de sucre dans le sang.

Mais il y a le pancréas qui fournit l’intestin grêle en enzymes digestives. Il sent que le niveau de sucre dans le sang a augmenté, et comme son travail est aussi de stabiliser ce niveau de sucre, il décharge de l’insuline dans le sang proportionnellement à la hausse de sucre pour en rétablir l’équilibre.

 

 L’insuline : l’élément clé du diabète

L’insuline sert à plusieurs choses :

1. à véhiculer le glucose depuis la circulation sanguine vers les cellules pour être utilisé sous forme de fioul,

2. à participer à la mise de côté pour utilisation ultérieure du sucre en excès dans les muscles, avant de changer les excès caloriques en gras.

Donc, plus vous aurez mangé un aliment sucré, plus l’insuline aura fait baisser d’autant le niveau de sucre dans le sang, provoquant souvent la sensation de manquer de sucre, et l’envie de manger quelque chose de sucré pour compenser.

Il s’agit alors d’hypoglycémie, ce qui n’est pas encore du diabète.

Mais quelqu’un qui retourne vers le sucre à chaque fois que l’insuline fait baisser le taux de sucre dans le sang, fait excessivement travailler son pancréas, et accumule le gras produit par l’insuline.

Mais surtout, il va vivre des montagnes russes de chutes d’énergie, qu’il va compenser disons,par du café, et encore plus de sucre.

Petit à petit, votre corps devient de plus insensible à l’insuline : c’est le début de l’insulino-résistance qu’on reconnaît dans le syndrome métabolique.

Un petit mot supplémentaire sur l’insulino-résistance : à l’université de San Diego en Californie, des chercheurs de l’école de médecine ont découvert que c’est l’inflammation provoquée par les macrophages (les cellules du système immunitaire) qui entraîne une résistance insulinique et le diabète de type 2.

Il se trouve que l’état inflammatoire des tissus provient principalement de l’obésité, et qu’il suffit donc de combattre la graisse corporelle associée à l’obésité pour faire baisser l’insulino-résistance.

En effet, typiquement, ce sont les obèses qui souffrent d’inflammation chronique, de résistance à l’insuline puis de diabète de type 2.

Le profile qui annonce le diabète

Lorsque vous commencez à être insulino résistant, vous

  • prenez du gras au niveau de la ceinture.
  • Votre taux de sucre dans le sang reste alors élevé, bien au delà des limites de la santé.

Et c’est le début du diabètes 2, lorsqu’après quelques années de ce régime le pancréas rend son tablier.

Du glucose sera encore acheminé jusqu’aux cellules et le niveau de sucre aura l’air normal, ne provoquant pas de symptômes trop alarmants.

Mais les kilos s’accumulent, et il se peut que ce soit le seul véritable signe de maladie, jusqu’à ce que les autre symptômes commencent à se manifester, les uns après les autres.

C’est pourquoi, il est si important d’être capable de reconnaître ces symptômes au stade du syndrome métabolique et rapidement changer de mauvaises habitudes d’hygiène de vie, avant que le diabète ne se déclare.

Diabète : le test

Voici un test qui permet de détecter une neutralité au goût du sucre qui peut servir d’indice et savoir s’il faut consulter un médecin :

- Ne pas consommer de caféine ou de sucre au moins une heure avant le test.

- Remplir 7 verres identiques avec 250ml d’eau.

- Préparer des étiquettes à placer sur les verres, portant la mention :

  • Sans sucre,
  • avec une pincée,
  • 2 pincées,
  • 1 cuillerée à café,
  • 1 cuillerée et demi,
  •  2 cuillerées à café
  • et 3 cuillerées à café de sucre.

- Ajouter du sucre à chaque verre en fonction du montant prévu sur l’étiquette, puis tournez les verres pour que l’étiquette soit invisible, et placez les verres dans le désordre en ligne devant vous.

- A l’aide d’une paille, avalez une gorgée du premier verre, et écrivez sur une feuille de papier ce que vous pensez être le montant de sucre dans l’eau. Procédez de même pour chaque verre, en vous rinçant la bouche à l’eau entre chaque test.

Les gens sains vont remarquer le goût du sucre à partir d’une cuillère à café ou moins de sucre.

Par contre, les personnes atteintes de diabètes ne goûteront pas le sucre avant la cuillère et demi, voir les deux cuillerées de sucre dans l’eau. Pour eux, il est crucial de contrôler le montant de sucre contenu dans leur alimentation.

 

Contrôler le taux de sucre dans le sang

 

Il est important de reconnaître les sucres à faibles index glycémique. Vous trouverez toutes ces informations dans les pages sur le sucre.

Mais il y a aussi tous les autres aliments à faible index glycémique, il est indispensable de les connaître et de les choisir en faisant vos courses : ils sont la solution pour réguler votre hyperinsulinémie.

En fait, ils se réduisent à ce qu’il est conseillé de consommer dans le “régime paléolithique”, où basiquement, il n’y a :

- pas de gluten, donc le moins possible de grains producteurs d’hydrates de carbone (pas de farines et produits dérivés, qu’elles soient complètes ou non)

- pas de légumineuses (haricots, lentilles, cacahuètes, petits pois)

- pommes de terres et patates douces

- produits laitiers (beurre, lait, fromage, yaourts, crème issus du lait de vache)

- sucre

- sel

mais qui vous autorise à manger

- les oeufs

- les viandes et les poissons

-les abats

- les fruits

- les légumes, surtout les racines autres que pommes de terre et patates douces

- les fruits secs et oléagineux (noix, amandes, pécannes, noisettes, macadamias) sauf les noix de cajou

Surtout, tentez l’aventure, parce qu’il a été prouvé et archi prouvé que vous pouvez vous guérir vous même, en suivant le bon régime et en faisant de l’exercice.

Il ne s’agit pas pour vous de “bouger et surveiller votre alimentation”, mais d’avoir l’auto-discipline de vous sauver la vie.

Des suppléments peuvent aussi participer à votre retour vers l’équilibre .

 

 

La supplémentation du diabète

Comme je vous le dis plus haut, c’est principalement l’inflammation qui est à l’origine du Diabète, mais en suivant le régime paléo, votre consommation de fruits et légumes crus devraient vous aider de ce coté.

Par contre, vous devez prendre ce qui stabilise votre taux de sucre dans le sang :

- le picolinate de Chrome, 400 à 600 mg par jour

- l’ail en gélule (kyolic de wakunaga)

- le jus Tahitian noni, 3 fois 60 ml par jour

- la L-glutamine, réduit les grosses envies de sucre

- le sulfate de vanadyl, aide l’insuline à faire baisser le taux de sucre dans le sang, 10 mg par jour

 

Vous devez aussi prendre de quoi renforcer votre système nerveux :

- Vitamine B6, 100mg par jour, associée à un complex de vitamines B,

- citrate de magnésium chélaté, 500 à 600 mg par jour

et des anti-oxydants pour aider à combattre l’endomagement des cellules :

- l’acide alpha-lipoic, à prendre avec de la vitamine E et C. Aide à rendre l’insuline plus efficace. Si vous prenez des médicaments, prévenez votre docteur que vous utilisez ce supplément afin qu’il revise à la baisse vos doses d’insuline. 200 à 600 mg par jour.

- Vitamine C, 2000 mg par jour

- green magma

- jus Tahitian Noni

- curcuma,

- thé vert

 

Enfin, l’aromathérapie associée à la stimulation d’un point d’acupuncture peut vous aider

physiquement,

- à vous débarrasser de votre ventre,

- à ne pas avoir de grosses envies de sucre

- à mieux digérer les graisses

- à soigner votre obésité

- à équilibrer votre taux de sucre dans le sang

- à mieux cicatriser

et émotionnellement,

- à retrouver la capacité de concentration

- à mieux dormir,

- à vous sentir moins instable,

- à soigner votre dépression

- à remettre les pieds sur terre

- à vous sentir plus responsable

 

L’aromathérapie holistique du diabète

Vous devez stimuler le point rate 10, il est sur la face interne de la cuisse, à trois doigts juste au dessus de l’articulation du genou.

La pression risque d’être un peu sensible, aussi massez doucement de façon circulaire avec 3 doigts, 3 minutes et 3 fois par jour, en utilisant 5 ml d’huile de base dans laquelle vous aurez fait tomber

  • 3 gouttes d’HE d’orange
  •  et 2 gouttes d’HE de géranium (pellargonium italicum).

Vous pouvez complémenter ces informations sur la prévention et le traitement du diabète de type 2 en consultant aussi les pages sur l’équilibre du coeur.

  

Comments

  1. Sylvain Racicot commenté:

    Vos commentaires et suggestions ont bien du sens ! Je vais les mettre en pratique. Dans mon cas, je ne sais pas si je fais du diabète mais j’ai beaucoup de symptôme apparentés. Par contre, je n’ai pas de surpoid, je fais de l’exercise plus de 3 fois semaines et j’ai de bonnes habitudes alimentaires mais je peux encore les améliorer. Je vais essayer les suppléments.

  2. abdenour commenté:

    tous mes encouragements pour cet article
    complet et bien cerné qui ne laisse rien au hasard
    et qui ne ferme aucun espoir !tres raliste et d’actualite!encore bravo et merci!
    je suis un nouveau diabetique type 02!je viens de constater un hbac a 12 pour cent!

  3. abdenour commenté:

    realiste

  4. ABDENOUR commenté:

    enormement et merci!j’ai 57 ans ! le probleme
    dans la vie c’est son irreversibilite!les problemes de sante c’est
    l’anticipation et les surprendre a la source pour les convertir en bien etre!
    votre approche du bonheur par le biais de la gestion de la sante sous toutes ses formes est une expression vivante d’une tres belle survie!tous mes encouragements!
    pour vos lecteurs :il vaut mieux prendre ce train la en bonne sante que malade!vous le prendrez tot ou tard! pourquoi tarder?

  5. gries commenté:

    Après ce qu’il est maintenant commun de nommé un burn out doublé d’une profonde dépression, j’ai déclenché un diabète de type 2. Son diagnostique a été relativement facile parce que je vidais les bouteilles de soda les unes après les autres….7mg de triglycéride/ l de sang.
    Mon médecin m’a alors prescrit un médicament à vie pour une maladie incurable.
    Peu convaincu, je suis allé voir une naturopathe qui m’a prescrit différentes “poudres de perlimpinpin”. Elles ont permis tout au plus de stabiliser, mais sans amélioration notable.
    Un ami m’a fait découvrir les jus de fruits de légumes et de fruits et en trois mois mon taux de triglycéride est tombé à 2 mg !!!!
    Rien n’est irrémédiable, le corps a des capacités de régénération inconnues. Il est nécessaire de cesser de lui nuire et de lui donner le pouvoir.
    Bon courage, vous pouvez guérir.

    • admin commenté:

      Bravo et merci pour ce commentaire qui, je l’espère, en éveillera plus d’un sur le pouvoir des solutions où l’équilibre est la clé!

  6. bouzetine commenté:

    j’ai appris par intermédiaire du site paru sur internet et je souhaite de m’informer au sujet de mon cas qui est le suivant:
    ça fait une année et demie j’ai fait un test de glycémie à jeune le résultat et le suivant =1.43grs
    et l’hymoglobine glyquée =7%
    Mon medecin ne m’a pas prescrit de médicament sauf j’ai fait un regime seul j’ai éliminer les sucrerie sauf les fruit tel que les pommes et je mange normalement et je fait la marche un
    15 minutes par jour et j’ai refait l’hymoglobine gliquée apres 5 mois j’ai trouvé 5%
    et j’ai refait lhymoglobine gliquée aprés 5 mois j’ai trouvé 5.4%
    et j’ai 60 ans je souhaite de m’informer esce c’est bon ou non
    et dite moi si il ya une guerrisson ou non

  7. j’ai arretee les traitement du diabete depuis 8 jrs je me sens bien parceque j’ai touche par le colestorol de 5.92 jai fait des sports et je m’enge que du regimes et des poisson pondant 02 mois le colesterole a baisser de 0.26 pour l’instant je suis bien sans traiteement

  8. personnellement pour faire baisser ma glycémie je prend après chaque repas 20 a 30 ml de vinaigre de cidre dans lequel je rajoute un quart de cuillère de mélange de poudre de clou de girofle et de la cannelle ainsi qu’une demi cellérière a café de curcuma.
    c’est radicale ma glycémie est normale et est se situe entre 0.91 et 0.94 g/l.

    • admin commenté:

      Bravo Rida!Vous nous montrez combien les plantes savent prendre soin de nous.
      Imaginez de quoi sont capables une goutte d’HE de cannelle ou de curcuma en massage sur le ventre pour stabiliser la glycémie!

Laissez un commentaire

*