September 1, 2014

Herpès labial et herpes génital : comment les soigner avec les huiles essentielles

 

D’après le dictionnaire, “l’herpès est affection cutanée aiguë due à une série de virus, caractérisée par une éruption de petites vésicules transparentes, souvent groupées sur un fond de rougeur.L’herpès siège de préférence à la face, autour de la bouche et du nez (bouton de fièvre) aussi aux parties génitales.

Voilà la base.

Mais il faut préciser de quelle série de virus il s’agit parce qu’il y a en au moins 7 :

- Les Herpèsvirus humain 1 et 2 sont responsables des boutons de fièvres et de l’herpès génital,

- l’herpès zooster est responsable du Zona et de la varicelle,

- l’herpèsvirus humain 4, est responsable de la mononucléose infectieuse et associé à une forme de cancer du nasopharynx, c’est le virus d’Epstein-Barr.

- le cytomegalovirus, est particulièrement dangereux pour les foetus en formation, les nouveaux nés et les personnes dont le système immunitaire est déprimé. Il est responsable d’infections très diverses souvent sévères : hépatite, pneumonie, infections gastro-intestinales.

- l’herpesvirus humain 6 est soupçonné de déclencher des maladies auto-immunestelles que la sclérose en plaque et la roséole.

- l’herpesvirus humain 8 est un cousin du virus d’Epstein-Barr et peut amener aucancer des os, au syndrôme de fatigue chronique, au Sarcome de Kaposi et à une infection du système lymphatique.

Nous ne parlerons que de l’herpès labial et de l’herpès génital.

 

L’herpès labial

 

C’est surtout lorsque le système immunitaire est déprimé que les cloques typiques du bouton de fièvre apparaissent.

Il se peut que ce soit à cause de la manifestation d’une autre infection, comme un rhume, ou à cause d’une fatigue intense, d’une accumulation de stress, de décalage horaire par exemple, mais aussi parfois à cause du contact avec une personne infectée par le virus.

Certaines personnes en auront souvent, d’autres jamais..c’est aussi une question de terrain, d’immunité naturelle.

On commence par ressentir de petits picotements là où la cloque va apparaitre, pour rester jusqu’à 3 semaines.

L’infection peut affecter à la fois le visage et la bouche, c’est un herpès orofacial.

Mais il peut aussi s’agir d’une infection de la bouche seulement qui se manifestera sous la forme d’une inflammation des gencives, des joues et d’aphtes répartis sur ces régions, c’est la Stomatite aphteuse.

Elle peut provoquer un sérieux mal de gorge qui donne du mal à avaler (à cause du grand nombre d’ aphtes ), parfois de la fièvre et une inflammation des ganglions. Cette infection est très contagieuse, souvent consécutive à des baisers profonds avec une personne porteuse du virus.

Les solutions naturelles et fiables

Bouton de fièvre :

Comme je le disais plus haut, il est question d’immunité, donc de qualité du terrain.

Il est donc conseillé de procéder d’abord à un traitement de fond, comme celui que je propose dans les pages consacrée à l’immunité

En ce qui concerne les symptômes, si vous voulez avoir une chance d’espacer les crises, il faut entrainer votre organisme à se défendre, donc, EXIT le sacro-saint Zovirax!

Je sais, c’est bien pratique d’y avoir recours, mais si vous n’essayez pas la méthode que je vais vous exposer ici, vous éliminez vos chances de vous débarrasser des boutons de fièvre (en vous abonnant à vie à l’acyclovir sous toutes ses formes).

Donc, ayez toujours sur vous un flacon d’huile essentielle de Géranium (Pélargonium asperum cv Chine) pour réagir au moindre symptôme : appliquez en une goutte du bout du doigt directement là où vous avez senti les picotements précurseurs. Vous pouvez en appliquer ainsi aussi souvent que vous le souhaitez, régulièrement, sans avoir besoin de le diluer.

Parallèlement, massez vous le ventre avec un mélange d’huiles essentielles de Ciste ladanifère, d’Arbre à thé et de Palmarosa, deux à trois fois par jour (deux gouttes de chaque HE dans une cuil à soupe d’huile de base)

(voir “aromathérapie”)

La Ciste est l’huile la plus anti herpès, l’Arbre à thé et le Palmarosa sont de grands antiviraux et stimulants de l’immunité.

Poursuivez le protocole jusqu’à la fin des symptômes, mais vous pouvez pratiquer les massages du ventre plus longtemps, pour assoir votre immunité.

 

Herpès oral et stomatite 

Ici, il s’agit de faire disparaitre des cloques douloureuses localisées dans la bouche, mais encore une fois, de stimuler l’immunité et de pratiquer les massages cités plus haut.

Donc, on évitera aussi le recours à l’Acyclovir, même si c’est tentant vu le côté désagréable des symptômes.

Il faut procéder à des rinçages de bouche fréquents, et j’ai trouvé deux solutions complémentaires : - le jus Tahitian Noni (anti inflammatoire, anti-douleur, stimulant immunitaire)

en alternance avec

  • 4 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée,
  •  2 gouttes d’huile essentielle d’Arbre à thé,
  •  2 gouttes d’huile essentielle de Géranium rosat,
  •  1 goutte d’huile essentielle de Cannelle vraie, dans un flacon contenant un demi litre d’eau de source.

Si vous avez besoin de plus d’aide pour anesthésier vos muqueuses (pour manger et avaler..) faites vous prescrire du gel de lidocaîne, à appliquer directement sur les cloques.

Nourrissez vous aux liquides, par exemple avec le jus Tahitian Noni qui vous apporte 153 nutriments et stimulera vos défenses immunitaires, avec des smoothies maison (yaourt, fruits de bois congelés, banane, poudre protéinée à la vanille), avec des soupes moulinées (bien que le froid aide plus que le chaud), évitez le sucre, il affaiblit les défenses immunitaires et amplifie la douleur, ainsi que la caféine, la fumée, l’alcool.

l’herpès génital

Nous avons ici affaire principalement à l’herpès virus humain 2, qui cause les mêmes symptômes que l’herpès labial, mais portés aux organes génitaux, aussi bien masculins que féminins, et transmissible sexuellement (même par contact oro-génital).

Il est possible de contracter les deux virus (1 et 2) par contact oro-génital, mais si une personne est régulièrement sujette aux boutons de fièvre (virus 1), elle a sans doute développé des anticorps qui la protégeront d’autres infections telles que les herpès génitaux causés par la même espèce de virus.

Bien que plutôt sérieuse, l’herpès génital est une infection bénigne, avec laquelle on risque de vivre de longues années. Il est donc important d’adopter une attitude préventive pour soi, et pour les autres.

Aujourd’hui, en France l’herpès génital concerne 2 millions de porteurs du virus, dont 350 000 seulement sont diagnostiqués, c’est la MST la plus répandue d’Europe et des Etats-Unis, où il touche 50 millions d’américains et 50% des femmes noires américaines. Et ces chiffres ne font qu’augmenter.

Il faut aussi savoir que notre style de vie, la façon excessive d’avoir recours aux médicaments, notre nutrition inadéquate font que la faiblesse immunitaire se généralise de plus en plus, ce qui permet de constater une augmentation des infections en général, dont l’herpès n’est pas isolé.

Beaucoup de porteurs sains qui ne déclarent pas la maladie contaminent pourtant des partenaires sexuels qui eux auront des symptômes.

Donc, on en revient encore à la prévention physique, mais aussi interne, en travaillant à la fois sur le terrain et sur les causes pathogènes.

Pour cela, au traitement du terrain proprement dit, nous ajouterons un protocole aromathérapeutique plus ciblé, visant directement l’herpèsvirus humain 2.

Le traitement

L’huile essentielle la plus indiquée pour l’herpès génital est le Cajeput (mélaleuca cajeputii), à utiliser en conjonction avec d’autres huiles essentielles immunostimulantes comme l’encens d’oliban et anti-virales comme l’arbre à thé.

En massage sur le ventre : dans une cuil. à soupe d’huile de base, deux gouttes de chaque.

En application interne, utilisez des rondelles de coton imbibées de jus Tahitian Noni en alternance avec de l’huile essentielle de cajeput diluée dans du gel d’Aloé (deux gouttes dans une cuil à soupe de gel), le tout appliqué directement sur les lésions.

Autres recommandations :

Evitez les agrumes (entiers ou en jus) pendant les manifestations du virus

Réduisez votre stress au maximum

Réduisez votre consommation d’amandes, orge, noix de cajou, céréales, poulet, chocolat, mais, produits laitiers, viande, noix, avoine et arachides durant les crises.

Eliminez l’alcool, les produits industriels, les sodas, les produits raffinés, le café, les médicaments pour réduire les risques d’irruptions.

Si vous êtes enceinte et souffrez d’herpès génital, il est impératif que vous préveniez votre gynécologue, afin de tout faire pour ne pas contaminer votre bébé pendant l’accouchement.

Enfin, pour augmenter vos chances de vous débarrasser des manifestations de l’herpès génital, considérez de suivre une semaine ou deux de régime anti-candida.

  

Laissez un commentaire

*