December 18, 2014

Médicaments : connaissez leurs effets nocifs majeurs

Avant de vous faire découvrir la liste de ces produits chimiques que tant de personnes bien intentionnées vous font avaler depuis des années, sachez qu’il y a des alternatives aux médicaments les plus courants, et surtout de quoi réparer les dommages causés par les médicaments en général ou en particulier.

 Les effets négatifs des médicaments, quels sont-ils?

Il y a les effets secondaires aux médicaments, classique,  et il y a l’épuisement nutritionnel provoqué par la prise de médicaments à long terme.

  • Un appauvrissement nutritionnel se manifeste par une chute de l’appétit et une attirance pour les aliments malsains, une réduction de l’absorption des nutriments au niveau de l’appareil gastro-intestinal, un blocage dans la formation des nutriments au niveau cellulaire et un accroissement du montant des nutriments éliminés par les reins.

Croyez-vous que vous ayez vraiment besoin d’être appauvri en nutriments alors que vous êtes malade et en attente d’un mieux être?

A mon avis, non, bien entendu, et pourtant, ça n’est généralement pas pris en compte par votre médecin traitant lorsqu’il vous prescrit des médicaments.

C’est pourquoi, à chaque catégorie de médicaments, vous trouverez un lien relié à une solution naturelle, traitante et sans effets secondaires.

 

  •   Allergies

Les antihistaminiques ayant une action anticholinergique (inhibe la transmission d’influx nerveux ), les risques se manifestent sous forme de baisse de vigilance, troubles de l’accommodation visuelle, constipation sévère, hypotension pouvant provoquer des vertiges, des chutes, ou une rétention urinaire grave chez l’homme.

Les médicaments concernés : Atarax, Dimégan, Pariactine, phénergan, polaramine, primalan, théralène Si vous suivez les indications exposées dans les pages consacrées aux intolérances alimentaires vous avez des chances de réduire votre prise de médicaments, voir de les éliminer.

  •   Infections

Antibiotiques

Rappelez-vous que l’inflammation, la fièvre, le nez qui coule, la toux et les crampes sont des signes de l’activité de votre système immunitaire. Votre corps travaille à éliminer l’intrus, et utiliser des médicaments antibiotiques pour faire disparaitre ces symptômes revient à enlever ses armes au système immunitaire, l’empêcher de nettoyer ce qu’il y a à nettoyer dans votre organisme…donc vous préparez une prochaine manifestation inflammatoire pour qu’il puisse continuer son travail.

Les antibiotiques sont des médicaments qui pompent un certain nombre de nutriments à l’organisme pour être métabolisés : la biotine, les vitamines B, la vitamine K, et les probiotiques de vos intestins.

  • Les antibiotiques dont le nom finit par “floxacine”pompent le calcium et le fer. Les tétracyclines aiment le calcium et le magnésium, la pénicilline appauvrit en potassium.

Effets communs des médicaments antibiotiques - Destruction de la flore intestinale et ce d’autant plus que le médicament est agressif ou le traitement prolongé, avec, pour conséquences, des douleurs abdominales, un possible endomagement de la muqueuse du colon entraînant une inflammation permanente, des intolérances alimentaires, une prise de poids, une chute du système immunitaire, ce qui favorise la croissance du Candida albicans et les risques de candidose chronique. Je traite ce sujet plus en détail dans le chapitre consacré à l’estomac.

  •  Gynécologie

Oestrogènes : les risques sont principalement le cancer du sein (sa fréquence augmente avec la durée du traitement et en association avec un progestatif), ou le cancer de l’endomètre. Progestatif : si le traitement dure depuis plus de 4 ans, le risque de développer un cancer du sein est de plus de 40%. Sont concernés : Duphaston, Lutéran, Lytényl, Orgamétril, Surgestone. Vous trouverez des réponses sans médicaments au chapitre Fertilité.

  • Médicaments de remplacement des Hormones thyroidiennes

Risques : elles exposent les personnes âgées de plus de 70 ans à une aggravation de leur pathologie cardiaque sous forme d’angine de poitrine, d’infarctus du myocarde et/ou de troubles du rythme cardiaque (tachicardie).

Je consacre tout une page aux déséquilibres de la thyroide, ainsi qu’à leur remèdes possibles, sans médicaments. Cliquez ici pour y accéder.

 

  •  Douleurs, fièvre : antalgiques opiacés faibles

Les risques sont les vertiges, la constipation et des difficultés à la miction. Les médicaments concernés : Codéine, destropropoxyphène, tamadol, seuls ou associés (di-antalvic, propofan, zaldiar, claradol codéine, dafalgan, ixprim).

Si vous avez recours à des opiacés faibles, il y a des chances que ce soit à cause d’un mal de dos, qui risque de vous entraîner vers l’usage d’opiacés plus forts et addictifs, donc dangereux.Ne laissez pas les choses glisser vers cette pente, consultez mes pages consacrées au mal de dos.

Et si la douleur est un problème constant, avant de baisser les bras, essayez les propriétés antalgiques et réparatrices surprenantes du jus Tahitian Noni. Il faut aussi consédérer les possibles réaction allergique aux médicaments pouvant aller de la simple démangeaison à un état de choc mettant la vie en danger.

Les risques spécifiques de certains médicaments anti-douleur:

Amiklin, Gentalline, Nebcine, Streptomycine : toxicité rénale et auditive. - Augmentin, Clamoxyl/alfatil, Céfacidal, Keforal, Oracéfal, Zinnat : toxicité neurologique. - Dalacine : Toxicité rénale et auditive - Myanmbutol, Rimifon : toxicité hépatique, oculaire et neurologique - Mynocine, Physiomycine, Vibramycine, Ciflox, Oflocet, Péflacine : toxicité cutanée par photosensibilisation.

En ce qui concerne la fièvre, elle fait l’objet d’un dossier entier qui vous apprendra comment se passer de médicaments, ici.

 

  • Vaccins

Il y a une liste trop longue d’effets indésirables.

Par contre j’ai là une enquête sur les effets secondaires des vaccinations en Europe. les effets secondaires des vaccinations en Europe. Voici aussi la vidéo d’une conférence qui s’est déroulée en Belgique  et qui dénonce les abus de désinformation liés à l’utilisation des vaccins. liberté vaccinale

 

  •  Antifongiques oraux

Risques : toxiques pour le foie, et formellement contre-indiqués chez la femme enceinte. Concernés : Daktarin, Nizoral, Sporanox et Triflucan

Les huiles essentielles sont d’excellents anti-fongiques à elles seules et peuvent avantageusement remplacer les médicaments. Cependant, c’est associées à un régime et à une supplémentation adéquate qu’il faut les employer pour réellement se débarrasser d’une infections fongique. Lisez les pages qui y sont consacrées ici .

 

  •  Antiviraux

Tamiflu : vomissements dans 15% des cas. Sa tolérance neurologique, remise en cause il y a quelques années après une série de suicides d’adolexcents japonais, n’a pas été contestée depuis.

Rien ne m’énerve plus qu’un vaccin, et de surcroit contre la grippe. L’aromathérapie est une des meilleures et plus sûres façons de ne pas l’attraper, et si on en ressent les prémices, de s’en débarrasser.

Alors, consultez vite les pages que j’y consacre ici.

  • Inflammation

Les risques de prise des Corticoides  – pancréatite aiguë ou chronique – phlébite des membres inférieurs ave ou sans embolie pulmonaire – troubles psychiatriques de type psychotique. Les médicaments concernés sont : Betnesol, Célestène, Cortancyl, Dectancyl, Médrol et Solupred. Les risques liés à la prise d’ Anti-inflammatoires (AINS) Risques de toxicité digestive, avec Advil, Apranax, Cebutid, Feldène, Indocid, Naprosyne, Nifluril, Nurofen, Profénid, Voltarène Une nouvelle génération (Vioxx, Celebrex) a été créée pour tenter d’alier efficacité et tolérance digestive. Malheureusement, la survenue d’un nombre important d’infarctus du myocarde avec le Vioxx a calmé ce bel enthousiasme. Les médicaments concernés sont Arthrocine, Nexen, Voltarène. Les risques se résument à l‘hépatite gravissime, voir mortelle.

Une des raisons majeures de prise d’anti-inflammatoires chez les personnes âgées est l’arthrite. Ne les laissez pas s’empoisonner encore plus à leur âge avec une tonne de médicaments faciles à éviter : j’explique tout dans mes pages consacrées à l’arthrite.

 

  •  Métabolisme

Médicaments régulateurs de Cholestérol, triglycérides Les risques sont : – Douleurs musculaires, fatigabilité qui restreint les capacités physiques et parfois, destruction massive des cellules des muscles striés potentiellement mortelle. – Elevation de certaines enzymes (transaminases, CPK)   Diabète : Médicaments antidiabétiques oraux - Risques de Glucophage et Diastabol : diarrhée et douleurs abdominales invalidantes - Risques des sulfamides (amarel, daonil, diamicron, euglucan, glucidoral, glutril, minidiab) : hypoglycémies avec pour complication possibles, convulsions, coma et parfois, décès. - Risques des nouvelles molécules (Actos, avandia) : prise pondérale. Avandia expose à une élévation des taux sanguins de cholestérol et/ou de triglycérides, et à une augmentation de 45% du risque d’infarctus du myocarde, ce qui signifie que plus de 60 000 infarctus lui seraient imputables depuis sa commercialisation en 1999.

Si vous êtes actuellement traité pour régler des problèmes de métabolisme, je vous engage chaudement à lire les pages que je consacre au syndrome métabolique.

 

  • Système nerveux

Médicaments Antiépileptiques : Dépakine, Di-Hydan, prodilantin, Taloxa, Epitomax, Gardénal, Lamicstar, Mysoline. Risques communs : – aggravation de l’épilepsie – baisse de la vigilance (risques d’accidents domestiques) – hypersensibilité sous forme de réactions allergiques extrêmes pouvant entraîner le décès – contre-indiqué aux femmes enceintes Médicaments Antisérotonines, traitement de fond du terrain migraineux : Sibélium, Sanmigran. Risques : fatigue importante et/ou augmentation significative de l’appétit et prise de poids. Médicaments Antiparkinsoniens : Célance, Dopergine, Parlodel, Requip, Sifrol Risques : Hallucinations, confusion mentale,, surtout si il préexiste une détérioration mentale. Risques avec le Requip : sensations vertigineuses et vertiges. Risques avec la L-dopa : accélère le processus de vieillissement cérébral. Autres : pour corriger les tremblements on use souvent des anticholinergiques (Akineton, Artane, Lepticur, Parkinane).

Ces produits exposent soit à des troubles de la miction, constipation nécessitant parfois une intervention manuelle pour évacuer un fécalome, soit à l’hypertonie oculaire pouvant se compliquer de glaucome. de plus, avec les deux premiers peuvent survenir chez les sujets âgés, des hallucinations ou/et des pensées délirantes.

 

  • Coeur et  Vaisseaux

Médicaments antiarythmiques dits de classe 1 : Cipralan, Exacor, Isorythm, Rythmodan, Flécaine, Sérécor, Rythmol Risques : aggravent un trouble du rythme préexistant ou provoquent l’apparition d’un nouveau trouble du rythme! Médicaments Antihypertenseurs d’action centrale : Catapressant et Estulic Risques : Somnolence ou/et impuissance, particulièrement handicapantes quand le traitement est instauré avant 60 ans. Médicaments Alpha-bloquants : Alpress et Minipress

Risques : Chute brutale de la tension au moment où l’on passe rapidement de la position couchée ou assise à la position debout. Risque de chute ou de fracture;

Médicaments Béta-bloquants : pour toutes les marques. Risques : perturbent souvent le métabolisme des graisses (notamment du mauvais cholestérol) et des sucres. prescrit plusieurs années durant, un béta-bloquant peut engendrer un diabète. Médicaments Diurétiques : tous sont concernés

Risques : baisse ou élévation trop importante du sodium et surtout du potassium qui peut engendrer des troubles du rythme cardiaque et menacer le processus vital. L’Aldactone augmente le volume des seins chez l’homme.

Inhibiteurs calciques : Adalate, Amlor, Caldine, Flodil, Icaz, Baypress.   Risques : oedèmes des membres inférieurs, parfois invalidants, ou de maux de tête. Augmentation du risque d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral, voire de décès.   Médicaments Inhibiteurs de l’enzyme de conversion : Acuitel, Captolane, Coversyl, Lopril, Prinivil, Renitec, Triatec, Zestril. Risques : Toux chroniques, insuffisance rénale aiguë chez des personnes porteuses d’un rétrécissement des artères rénales. Totalement déconseillé à la femme enceinte. Médicaments Anticoagulants oraux : Coumadine, Sintrom, Préviscan. Risques : hémorragie qui peut touchez n’importe quel organe sans qu’il soit possible d’en prévoir la prochaine occurrence. Médicaments Antiagrégants plaquettaires oraux : Aspirine (cardiosolupsan, catalgine, kardégic), flurbiprofène (cebutid), Plavix, Ticlid.Risques : Saignements microscopiques de la muqueuse digestive dont la conséquence sera une anémie prononcée. Parfois, l’héporragie est plus importante et s’extériorise quelques jours plus tard sous forme de sang digéré s’évacuant dans les selles sous forme d’un liquide noir malodorant.

Une des principales origines des problèmes cardiovasculaires rencontrés aujourd’hui, outre la mal-bouffe, est le stress.

Consultez les pages qui y sont consacrées Ici.

  •  Peau

Antiacnéiques locaux à base de trétinoïne : Effederm, Kétrel, Locacid, Retacnyl, Retin A, Roaccutane. Risques : rougeur, sécheresse et sensation de brûlure autour de la bouche et sur le cou. Corticoïdes locaux Risques : atrophie et fragilité de la peau, sensible au moindre choc, mauvaise cicatrisation.

Sur le visage, peuvent aggraver une acné rosacée ou provoquer la dilatation des petits vaisseaux, souvent en plaques disgracieuses au niveau des membres inférieurs.

Chez le jeune enfant, le corticoïde peut induire un désordre endocrinien et un ralentissement de la croissance. Alors que l’aromathérapie donne des solutions très rapides et sans effets secondaires…vous pouvez les découvrir dans le chapitre consacré au Candida et à la peau.

  •   Poumons

Corticoïdes seuls ou associés à des bronchodilatateurs : Bécotide, Pulmocort, Sérétide, Symbicort. Risques : plus qu’une candidose buccopharyngée (très désagréable et difficile à traiter), il faut redouter les effets systémiques : atrophie cutanée, hématômes sous-cutanés, cataracte, déminéralisation osseuse…

En ce qui concerne l’asthme, il est souvent très facile de se passer de bronchodilatateurs, à condition d’utiliser les conseils que je donne dans le chapitre allergies ou Aromathérapie.

 

  •  Prostate et fonctions érectiles

Médicaments contre le Cancer de la prostate : les castrations chimiques sont souvent mal supportées, d’autant que ce genre de traitement frappe de plus en plus des hommes vigoureux. On voit aussi l’augmentation du volume des seins ou/et la phlébite des membres inférieurs, parfois couplée d’embolie pulmonaire. Médicaments contre Hypertrophie bénigne de la prostate : Minipress, Urion, Xatral, Zoxan Risques : mêmes effets indésirables que les médicaments prescrits au cours de l’hypertension artérielle. Médicaments contre la Dysfonction érectile : Viagra, Cialis, Lévitra Risques : maux de tête et rougeurs du visage assez fréquents, mais aussi et surtout morts subites, même chez des personnes jusque là asymptomatiques.

Certaines personnes atteintes de cancer de la prostate se passent complètement de médicaments et se contentent de surveiller leur PSA. Cela vaut la peine d’essayer de contrôler le PSA de façon naturelle, et j’en parle dans le chapitre consacré au cancer.

  •  Psychiatrie

Antidépresseurs : Deroxat, Effexor, Zoloft, Moclamine, Prozac Risques : – levée de certaines inhibitions comportementales – pulsions suicidaires – bouffées d’angoisse aussi violentes qu’imprévisibles – inversion de l’humeur ou bouffées délirantes – sensations vertigineuses, maux de tête, nausées, anxiété soudaine, baisse de l’appétit, fatigabilité, troubles du sommeil, baisse de la libido, impuissance chez l’homme – confusion mentale avec tendance à l’hyperactivité, agitation, contractions musculaires imprévisibles et subites, réflexes trop vifs, sueurs profuses, tremblements, frissons, diarrhée, incoordination motrice, fièvre. Anafranil, Défanyl, Elavil, Laroxyl, Ludiomil, Prothiaden, Quitaxon, Surmontil, Tofranil favorisent la survenue de crises convulsives généralisées.   Médicaments Anxiolytiques : Lysanxia, Séresta, Témesta, Tranxène, Urbanyl, Xanax. Risques : – troubles de l’apprentissage et de la mémoire à court terme à propos des faits survenus depuis le début du traitement. – Incapacité à ressentir des émotions positives, perte du plaisir à quoi que ce soit, baisse de la vigilance, troubles du comportement et/ou de la coordination dans les mouvements et surtout dépendance physique et psychique avec risque de syndrome de sevrage à l’arrêt du traitement. Prises seules ces molécules peuvent aggraver une dépression ou la provoquer et faciliter le passage à l’acte suicidaire.   Médicaments Hypnotiques : - les antihistaminiques : Donormyl, Mépronizine, Noctran, Nopron. (voir allergies) - Les benzodiazépines : Havlane, Mogadon, Noctamide, Normison, Nuctalon, Rohypnol (voir anxiolitiques) – Les neuroleptiques

Risques : La prise d’un médicament de cette classe oblige à en prendre un certain nombre d’autres, ceci afin d’en corriger les effets secondaire souvent prononcés : lenteur d’initiation des mouvements avec hypertonie musculaire, besoin de remuer les jambes, somnolence, indifférence, réactions anxieuses, constipation parfois sévère, prise de poids pouvant aggraver un problème métabolique (diabète).

Pour vous aider vous passer d’antidépresseurs, j’ai écris un mini ebook de 23 pages que vous pouvez télécharger. Pour cela, consultez la page qui y est consacrée ici.

  • Ostéoporose

Actonel, Bonviva, Didronel, Fosamax Leur prise exige une discipline rigoureuse afin d’éviter au mieux brûlures gastriques et oesophagiennnes. Vous trouverez en détail les moyens naturels qui peuvent vous aider à soutenir tout traitement contre l’ostéoporose ici.

  • Tube digestif

Antacides : Marca, Isudrine, Maalox… Ces pansements gastriques contiennent de l’aluminium. Normalement, bien que ce métal soit présent en quantité notable dans l’alimentation quotidienne, il est peu absorbé. Mais ça n’est pas le cas quand la muqueuse digestive est inflammatoire ou atrophiée. Le risque de voir se développer une maladie neurodégénérative n’est pas à écarter.

Nausées et vomissements : Primpéran, Plitican, Vogalène. Voir neuroleptiques.

Ulcère gastroduodénal, reflux gastro-oesophagien : Azantac, Raniplex, Tagamet… Risques : impuissance et/ou augmentation du volume des seins chez l’homme et, chez la femme, parfois écoulement de lait par le mamelon hors grossesse.

Les inhibiteurs de la pompe à protons : Inexium, Lanzor, Mopral etc… Risques : difficulté à arrêter le traitement dans un certain nombre de cas, la pathologie douloureuse reprenant peu après l’interruption. Que vous utilisiez ou non ces médicaments, tentez l’approche sans effets secondaires décrite dans les pages que je consacre aux maux d’estomac. 

Enfin, Que Choisir Santé vient d’éditer sa dernière liste de médicaments dangereux,(dont certains ont été interdits à l’étranger), et de ceux qui sont considérés inutiles, ne faisant que “grever inutilement les finances publiques”, la voici :

Les 8 médicaments dangereux : 
Actos (diabète), 
Arcoxia (arthrose, rhumatologie), 
Equanil (sevrage alcoolique), 
Hexaquine (crampes), 
Nexen (douleur), 
Valdoxan (dépression), 
Vastarel (angine de poitrine, vertige, acouphènes), 
Zyban (sevrage tabagique).



Les 23 autres médicaments à éviter : 
Procoralan (angine de poitrine instable), 
Intrinsa (testostérone contre baisse du désir féminin), 
Ferrisat (carence en fer)
buflomédil (Fonzylane et génériques retirés du marché en février),
Cymbalta (dépression), 
Protopic (dermite atopique), 
Victoza (diabète), 
Eucréas (diabète), 
Galvus (diabète), 
Multaq (fibrillation auriculaire), 
Praxinor (hypotension), 
Mépronizine (insomnie), 
Rohypnol (insomnie), 
Noctran (insomnie), 
Celance (Parkinson), 
Alli (obésité), 
Protelos (ostéoporose postménopause), 
Arixtra (prévention des thromboembolies veineuses), 
Xarelto (prévention des thromboembolies veineuses), 
Zypadhera (schizophrénie, récidive de trouble bipolaire), 
Tysabri (sclérose en plaques), 
Champix (sevrage tabagique), 
Ketum gel (tendinites superficielles). Je me permets d’ajouter que, bien que figurant dans la liste des 23 médicaments à éviter, j’en connais un qui est suffisamment dangereux pour avoir entraîné la mort d’une personne de mon entourage, pour ne pas le nommer : le Champix.

Vous trouverez aussi ici l’enregistrement d’un cours conférence que j’ai donné il y a quelques semaines.

 

  Les 5 secrets sans médicaments from cecile Ellert on Vimeo. Si les alternatives aux médicaments vous tiennent à cœur, l’aromathérapie holistique vous offre des solutions efficaces. Apprenez en plus grâce à l‘Essentiel de l’Équilibre, Manuel d’Aromathérapie Holistiquecouverture reliée essentiel petite

D’autres pages qui risquent de vous intéresser 

[

  

Comments

  1. I love everything you have developed in this article, obviously just like what you are expressing and how for which you express the idea.

  2. Bonjour,

    J’ai signé la pétition. Je savais que cette organisation favorisait les industries pharmaceutiques, mais à ce point j’en suis scandalisée. Il faut toujours se battre. Merci pour cet article éclairant.

    Cordialement

    Charlotte

  3. Bonjour,
    Il y a 2 mois ou plus, j’avais vu un soir tard une émission sur les laboratoires pharmaceutiques et j’avais été surprise de l’importance que prenait le profit au détriment de la santé des personnes. J’ai signé la pétition.
    Merci de nous l’avoir signalée.
    A tout bientôt.
    Danièle

  4. Bonjour Cécile,

    C’est incroyable tout le mal que peuvent apporter les médicaments.

    Merci pour ces rappels, très importants :)

    A très bientôt.

    • cécile commenté:

      ET oui, et au détriment de la prévention intelligente! Il est beaucoup plus lucratif de maintenir les gens artificiellement “en forme” grâce à des substances toxiques que de leur apprendre à s’autogérer…

  5. Bonjour Cécile,
    Ton article vaut tout un livre. Merci pour ces informations qui ne font qu’étayer mon opinion personnelle…
    Sais-tu qu’ici, au Québec, on a poussé le bouchon extrêmement loin en matière de médicaments. Les enfants, à partir de l’âge de 14 ans, peuvent se passer de l’autorisation parentale pour consulter un médecin et prendre des médicaments prescrits ? La prescription d’anti-dépresseurs est en augmentation alarmante chez les adolescents et c’est sans parler des contraceptifs !

    • cécile commenté:

      Ca alors! Moi qui ai toujours trouvé qu’au Québec vous étiez moins “cons” qu’ailleurs! Tu sais, il y a du pour et du contre dans leurs mesures avec les enfants…Les miens ont beau être bien placés pour être équilibrés ils ont aussi leurs bobos…

  6. Merci pour cet article que je qualifierai d’exhaustif, tant il est documenté.
    C’est bien d’éclairer nos lanternes. Surtout qu’en France nous sommes de très grands consommateurs.

    Je te rejoins complètement, d’ailleurs j’ai toujours au travers de mon blog, déconseillé l’usage de ses drogues pour nous soigner.

    A chacun d’entre nous de se documenter pour connaître les alternatives pour soulager nos problèmes de santé.
    Santé qui dans mon cas s’avère être mon plus grand capital, et pour cela je ne cesse d’être plein de gratitude envers l’Univers.
    Ma pharmacie se résume à une boîte de Nurofen, pour mes maux de tête occasionnels !

    Sachez ceci et prenez-en note; le lobbying de l’industrie pharmaceutique a un pouvoir qui va bien au-delà de ce que nous pouvons imaginer.

    PS Dommage pour le lien concernant les effets secondaires des vaccinations en Europe. Mais bon sur You Tube, il y a des choses vraiment intéressantes à découvrir, comme par exemple cette chaîne que peut-être tu connais déjà: http://www.youtube.com/user/stopvaccincontamine

    D’ailleurs combien d’entre nous se sont fait vacciner suite à la grippe A ?

    Excellente journée,

    Albin

    • Salut Albin,
      Merci pour le commentaire!
      J’ai la chance d’avoir parmi mes lectrices une combattante énergique de la vaccination en Belgique! Grâce à elle, je reçois énormément d’information toute fraiche sur le sujet.Il faut que je surveille mes liens…
      Cécile

  7. Bonjour Cécile,
    Je viens de parcourir la liste longue de tous les poisons prescrit en médicaments, c’est effrayant !
    Vive l’homéopathie, et toutes les médecines naturelles, ce n’est pas moi, ni ma famille qui vont enrichir les laboratoires pharmaceutiques.

    En revanche, je n’ai pas vu passer cette pétition, dont tu parles ? Je suis pourtant abonnée à pas mal de choses qui vont dans ce sens.

    Bien amicalement,
    Christine

  8. LEMPEREUR commenté:

    Bonjour,
    Je vous lis avec beaucoup d’intérêt.
    Je voudrais savoir ce que vous me conseilleriez comme produit naturel ou homéopathique pour remplacer le COVERSYL PLUS. Trop d’effets secondaires et important trouble de la vision.
    Merci d’avance. Judith Lempereur

  9. Stéphanie commenté:

    Bonjour,
    Je souffre depuis qq années d’une rosacée oculaire. Mon médecin m’a prescrit de la doxycycline à vie (+ Innexium pour mon estomac, qui ne supporte pas la doxy). Or, même si cela résoud le problème de rosacée, je suis constamment fatiguée et j’ai toujours faim. Du coup, je prends du poids ce qui n’est pas bon pour ma santé. Dès que j’arrête mon traitement je vais mieux (faim normale), mais je ne peux pas arrêter très longtemps à cause de mes yeux… C’est un cercke vicieux. Pouvez-vous me conseillez qch? Merci d’avance !

    • Chère Stéphanie,
      Je comprends votre problème…je pense que l’approche intelligente serait de traiter votre état inflammatoire avant toute chose, votre foie, votre éventuel candida.
      allez voir mes pages sur
      L’inflammation
      le foie
      le candida albicans
      et appliquez mes recommandation de détoxification.
      Bonne chance,
      Cécile

  10. tronquit commenté:

    je suis homme de 60ans 1,75m 106kg je ne supporte pas mon physique.etant un fonceur le medecin m’a prescrie du tareg80 depuis15ans car j’avais14/10 mon metabolisme a changer. le prends du deroxat 20 le matin depuis 6ans ,j’avais reussi à l’arreter pendant un an mais j’avais des accouphenes et bourdonnements je l’ai repris et mes bourdoonements se sont arretes et je prenais du noctamine 2mg truc qui vous rend dingue.Jai eu une periode ou je buvais tout et rien ainsi que clopper. j’ai stopper tout. je veux sortir de toutes ces merdes qu’on avale. en 2005 j’ai assister à un meurtre et j’ai completement dijoncté apres .J’avais une entreprise commercial depuis 20ans. j’ai deposer mon bilan en 9/2009 j’ai tout perdu ma maison , mais pas ma femme et mes enfants. nous vivons du rsa et locataire. Pour m’en sortir malgré la crise. Je ne conçois pas de faire du commerce et arnaquer les gens on m’a appris le respect et je l’ai transmis à mes deux enfants . la question C’est comment stopper ces salopperies qui vous aident un temps soit peu mais qui vous pourrissent votre vie apres car on n’est plus soi mais un zombie J’ai du caractere , les produits que l’on avale vous tue si vous ne reagissez pas. conclusion sortir la securité sociale passe par une aide de tous les gens qui vivent se type de scenario et rien est fait pour que l’on en sorte.C”est normal c’est une vrai mine d’or pour les labos et l’Etat. Andre qui croit vraiment qu’il est temps d’ouvrir les yeux, que ces médicaments vous detruisent.Je n’ai pas de haine mais ça va il y en a marre il faut aider les gens à se sevrer . Nous vivons du RSA et il est difficile de manger des produits naturelles, et de se projeter. Nous sommes en assistanats.

    • admin commenté:

      Cher André,
      Vous serez toujours le bienvenu pour laisser votre commentaire dans mes pages. Je suis très fière de vous aider à vous exprimer et à dire tout haut ce que vous êtes trop nombreux à penser. Continuez à réagir…je sais que sans beaucoup de moyens il est très difficile de se passer de médicaments, aussi, je ne peux que vous suggérer de privilégier les produits entiers et d’éliminer les produits toxiques comme l’alcool, les produits industriels bourrés d’additifs, le sucre etc…Profitez bien des pages du club et des conseils gratuits que je vous y donne…Bon courage,
      Cécile

  11. melkha commenté:

    Bonsoir, connaissez vous un traitement pour les spermatozoide qui manque de mobilité (sachant que mon compagnon prend de la dépakine depuis son adolescence il a 34 ans.) merci.

  12. Mireille commenté:

    Bonjour,
    Je prends depuis longtemps de l’euthyrox 75 pour cause d’insuffisance thyroïdienne. J’ai l’impression que mon médecin de famille me donne des médicaments à vie. Alors j’ai consulté dernièrement un endocrinologue, il pense que cette insuffisance est définitive. Puis-je quand même substituer des alicaments ou suivre vos conseils pour traiter ma thyroïde ?
    D’autre part je n’arrive pas à me connecter en suivant votre lien: “médicaments de remplacement des Hormones thyroïdiennes: cliquez-ici”. Comment faire ? Merci de votre réponse

    • admin commenté:

      Chère Mireille,
      Je ne sais pas quoi vous dire : je traite deux femmes qui souffrent d’hypothyroidie, et elles ont toutes les deux arrêté leurs médicaments!
      Mais je les vois toutes les semaines pour travailler à leur rééquilibrage. Elles sont toutes les deux au régime anti-candida.
      Je voudrais aussi vous rappeler qu’une des grandes causes d’hypothyroidie est la candidose chronique, alors je ne peux que vous encourager à vous traiter dans ce sens là, ce qui ne réclame aucun médicament et ne peux que vous faire du bien.
      Pour trouver mon article sur la thyroide allez consulter l’index des articles dans le menus de cette page.
      Bien amicalement,
      Cécile

  13. Joachim commenté:

    Je me soigne pour 2 phlébites au deux jambes avec récidive sous Previscan. La dose a donc légerement augmenté 1 comprimé. Je fais une lymphangite au niveau du dos (dessus) d’un pied. J’aimerais me soigner par homéopathie. Que me conseillez vous ?

Laissez un commentaire

*